Revenir

Dette publique et impérialisme au Maroc (1856-1956)90.00 DH

Casablanca - Casablanca 27 jours 02 heures 34 minutes
Type livres magazin

Description

Peu de grandes batailles ont précédé la signature du traité de Fès en 1912. Et pour cause : c’est l’endettement insoutenable qui a précipité l’instauration du protectorat français au Maroc. Ce livre explicite les mécanismes économiques et diplomatiques à l’origine de cet étranglement financier. La politique impériale de la dette, emblématique de l’expansion coloniale européenne au xixe siècle, met alors en perspective des événements structurants des années 2010, à l’instar des crises de la dette souveraine en Europe et de la politique africaine de la Chine. L’importance de la dette au Maroc pendant la colonisation ne se limite pas à la conquête française : elle a permis à des acteurs financiers d’occuper une place incontournable dans l’économie coloniale, voire au-delà : l’importance de l’Omnium Nord-Africain (ONA) dans le Maroc indépendant n’est pas sans lien avec le système mis en place par la Banque de Paris et des Pays-Bas (Paribas) sous le protectorat. Surtout, la question de l’endettement marocain à l’égard de la France pendant la période coloniale en soulève une autre : le Maroc a-t-il été subventionné par la France? C’est dès lors sur un siècle, de 1856 à 1956, que se noue une histoire économique, politique et diplomatique dont la dette est le fil rouge, actrice discrète mais non moins essentielle des bouleversements à l’origine du Maroc moderne. Cet ouvrage est préfacé par Thomas Piketty.